Farmer designers, agriculture on the move

from 14 July 2021 to 17 January 2022

<<< back to menu archives
<<< Back to archives
Picto Publication

Jean-Marc Besse, Gilles A. Tiberghien (dir.), Les carnets du paysage n°25 : Nourriture, Arles, Actes Sud - coédition Ecole nationale supérieure de paysage, 2014.

La question de l’alimentation, particulièrement à l’ordre du jour dans le débat public, renvoie à des interrogations plus générales: les modes de production, les circuits de distribution, l’efficacité des contrôles réglementaires, la concurrence mondiale des états et des entreprises pour l’appropriation des ressources, la recherche du profit… On connaît depuis longtemps l’impact de l’alimentation sur la fabrication des paysages, et le rôle essentiel de l’agriculture comme puissance formatrice à la fois des paysages naturels et des aliments. La transformation des modes d’alimentation, liée à celle des modes de vie et des espaces de l’existence, fait écho à – et même parfois traduit directement – la transformation des modes de production et d’usage des paysages, ainsi qu’à la transformation des représentations paysagères et de leurs fonctions sociales et culturelles. L’objectif des Carnets du paysage est de développer une enquête à trois niveaux. Quels types de relations matérielles peut-on saisir entre les contenus de l’assiette et les paysages de production? Comment circulent les matières, comment sont-elles produites, transformées, conditionnées, traitées ? C’est la question du goût, de sa production et de ses transformations, qui est ici posée. Le goût et l’apparence visuelle d’un produit sont des évocations puissantes des paysages. Il y a une fonction symbolique, mais aussi paysagère, des aliments que nous mangeons. L’assiette nous parle du paysage; elle en est une sorte de représentation, un microcosme. Les questions de patrimoine, les stratégies de marketing territorial et paysager sont impliquées de multiples façons. La préparation et la distribution des aliments touchent aussi à des enjeux géographiques, interrogeant l’organisation et les pratiques spatiales liées à l’alimentation, des questions relatives aux modèles de production, aux circuits de distribution, aux mécanismes de préparation et de contrôle des aliments.